Suspension page1 - smclubdefrance

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

SM manuel technique > suspension

Suspension


Bien entendu, la suspension hydraupneumatique équipe le modèle SM et le dote d'une tenue de route et d'un confort remarquables. On connaît le principe de la suspension hydraupneumatique mise au point par Citroën et sans cesse perfectionée depuis 1953, et qui a atteint le plus haut niveau de qualité et de fiabilité.

Circuit Suspension

Chacune des roues indépendantes est reliée à la caisse par un bras formant levier, solidaire d'un piston. Ce piston agit dams un cylindre sur un liquide hydraulique qui vient comprimer plus au moins, selon le mouvement du piston, une masse constante de gaz contenue dans une sphère de suspension fixée à la caisse.

Une membrane de caoutchouc parfaitement étanche sépare le gaz du liquide hydraulique, tout mouvement vertical de la roue actionne le piston qui refoule le liquide de liaison dans le cylindre et dans la partie inférieure de la sphère où il réduit le volume de gaz en le comprimant dans des proportions plus ou moins fortes suivant le mouvement vertical de la roue. Le gaz réagit alors selon les caractéristiques propres à tous ressorts pneumatiques, c'est- à-dire avec une extrê souplesse.


HAUTEUR Caisse-Sol Constante (H)
La hauteur caisse-sol est conservée par la possibilitéde faire varier le volume de liquide incompressible contenu entre la membrane et le piston.

Lorsque la charge de la voiture augmente (P), la caisse s'affaise entraînant, par l'intermédiaire de la barre anti-roulis, le déplacement du tiroir du correcteur de hauteur : admission.

A l'admission, le volume du liquide augmente dans les cylindres, ce qui a pour conséquence de remonter la caisse. Ce changement du position de la caisse favorise une nouvelle action de la barre anti-roulis qui ramène le tiroir en position neutre.

 
Retourner au contenu | Retourner au menu